présentation

les cartes distribuées a chaque joueur: 4 cartes fermées

les cartes communes distribuées : 5 cartes

le nombre de tours d’enchères : 4 tours (pré-flop,flop,turn,rivière)

les variantes: limit,pot limit,no limit

 

L’:

 

Baptisé “The Action Game” par le célèbre auteur Bob Ciaffone,

l’Omaha est, le des sensations fortes.

Des champions comme Phil Ivey, Daniel Negreanu, Sam Fahra et autre David Benyamine le pratiquent quotidiennement dans leur « Big Game » du Bellagio à Las Vegas où les pots de plusieurs centaines de milliers de dollars sont monnaie courante!…

vous recevez 4 cartes privatives que les autres ne peuvent pas voir.

Ensuite, à mesure du déroulement de la main, cinq cartes sont distribuées. Ce sont les cartes du tableau.

Le tableau est composé de cartes communes que tous les joueurs peuvent utiliser pour regrouper une main à cinq cartes.

Une fois que toutes les cartes sont données, vous devez utiliser deux de vos cartes et les combiner avec trois cartes communes afin de former la main la plus forte possible.

dans l’omaha il n’est pas rare de voir plusieurs grosses mains,

par exemple en texas hold’em une main faite (une paire un brelan) est souvent favorite contre une main a tirage,dans l’omaha ce n’est pas le cas car il existe de nombreuses manières de faire une très bonne main,le nombres de cartes que vous pouvez toucher est bien supérieur qu’en texas hold’em,

Dans l’Omaha, le fait d’avoir une main énorme à partir de vos 4 cartes n’est pas si avantageux que cela, car vous ne pouvez en utiliser que deux.

Ainsi, si vous avez par exemple 4 dames en main, vous n’avez pas un carré! vous ne pouvez même pas faire un brelan puisque aucunes dames ne peut être placées dans le tableau,donc cette main est très faible car vous ne possédez qu’une paire.

de même pour les couleurs avoir 4 cartes de même couleur en main vous offres moins de possibilités de faire la couleur car vous ne pouvez utilisé que 2 de vos 4 cartes….

 

Comment s’adapter à ces spécificités et à ces illusions d’optique, lorsqu’on est plus habitué au Hold’em?

Premièrement,

il est important de revoir à la baisse la valeur des mains comme paire max kicker max ou paire supérieure au Flop, ou double paire.

Si ces mains gagnent fréquemment au Hold’em, elles remportent très peu de pots à l’Omaha.

par exemple une paire d’As en main pré-flop est beaucoup moins forte qu’au Hold’em, car si elle ne touche pas un brelan au Flop, elle risque d’être battue.

Le mieux est souvent d’aller à tapis avant le Flop lorsque c’est possible (n’oubliez pas, vous jouez en pot-limit); et inversement, il faut éviter d’engager un tiers de son tapis avant le Flop, contre un ou plusieurs adversaires qui pourraient alors vous prendre le pot ou vous bluffer.

 

Deuxième point,

il faut être très attentif à la position, qui est très importante à l’Omaha. En effet, il est très difficile de jouer avant de savoir ce que vont faire vos adversaires, qui peuvent avoir trouvé un excellent jeu au Flop.

Une main moyenne devra souvent céder le pot devant des relances agressives ou vous risquer de perdre gros si vous payez.

Pour terminer, il est important de savoir estimer le nombre de cartes favorables dont on dispose, afin de pouvoir évaluer les chances de compléter une main gagnante, et de voir si la taille du pot justifie de se battre pour lui. .

 

Le pot-limit plafonne à tout moment le montant des mises à la taille du pot.

un joueur ne peut miser que 50 euros maximum dans un pot de 50 euros.

Le joueur suivant peut payer ces 50 euros et relancer du montant du pot (les 50 euros initiaux, plus la mise de l’adversaire, plus les 50 qu’il vient de payer, soit 150 euros de plus).

Au total, le second joueur peut donc relancer à 200 euros maximum.

 

 

l’omaha est une très bonne école pour les joueurs de texas hold’em,

il vous aidera a calculer plus rapidement vos outs,

en plus ce jeu est très amusant et passionnant alors n’hésitez pas a vous entraînez… sur